Selon LUC FERRY
Il existe une dissymétrie fondamentale entre malheur et bonheur. À la différence du premier, qui est hélas aisé à identifier (maladie grave, deuil d’un être aimé, accident de la vie…), le second est indéfinissable.
Nul ne peut jamais être absolument certain de ce qui va le rendre durablement heureux – argent, amour, réussite sociale, savoirs : tout ce qui nous apporte de la joie peut se renverser en son contraire.
À l’encontre de ce que prétendent les marchands de bonheur, être heureux dépend infiniment moins d’un travail sur soi que de l’état du monde et du sort de ceux que nous aimons. J’ai la conviction que les illusions rendent malade, la lucidité seule ouvrant des voies vers la santé, et, si la philosophie m’a peut-être bien sauvé la vie, c’est assurément sur ce chemin-là.
À l’opposé des recettes d’un prétendu  » souverain bien  » par soi seul, ce que j’ai voulu ici partager avec mon lecteur, c’est une joyeuse déconstruction des illusions en même temps qu’une analyse de ce qui dans nos vies permet de réels moments d’intensité et de sérénité.
Luc Ferry est philosophe. Il a été, de 2002 à 2004, ministre de la Jeunesse, de l’éducation nationale et de la Recherche. Ses livres sont traduits à l’étranger dans plus d’une quarantaine de langues. Il est l’auteur de Familles, je vous aime (XO éditions, 2007), de La Révolution de l’amour (Plon, 2010) et de La Révolution transhumaniste (Plon, 2016).

Selon FREDERIC LENOIR
Vers quoi tend l’âme ? A toujours plus de joie, c’est-à-dire plus de puissance, plus d’harmonie, plus d’unité. Elle tend simplement au bonheur de vivre pleinement. Tous les hommes veulent le bonheur ; mais comment l’atteindre ? Et est-ce même possible ? La plupart des gens et des philosophes proclament que le bonheur total n’existe pas, qu’il est impossible de vivre dans une totale satisfaction, qu’il ne peut exister que des instants fugitifs de joie dans une vie au mieux agréable. Or les sages de l’humanité, Epicure, Bouddha, Spinoza, Ramana Maharshi par exemple, nous disent le contraire : la félicité est possible car elle est notre état naturel. Bruno Giuliani affirme ici en s’inspirant de ces grands maîtres que le bonheur absolu est possible et il nous donne les clés pour l’atteindre. Pour cela, il faut cultiver l’ensemble des vertus humaines pour épanouir en nous les cinq sentiments de base du bonheur : la joie qui en est l’essence, l’amour, qui en est la source, la sérénité, qui en est la condition, l’enthousiasme, qui en est le moteur et enfin la félicité qui en est le sommet. Ce livre est une invitation à progresser sur le chemin de la sagesse en pratiquant la philosophie de la joie. S’appuyant sur la sagesse des grandes traditions philosophiques et spirituelles que l’auteur maîtrise parfaitement, s’appuyant aussi sur son propre vécu d’homme heureux, et sur des dizaines de témoignages issus de sa pratique de coaching de vie et de la joie, Bruno Giuliani nous offre un livre unique capable de transformer notre vie. Profondément. Alors, prêt pour la joie ?