C’est une évidence qui crève les yeux, qui traverse et bouleverse en permanence nos vies privées et dont, pourtant, nous osons à peine parler en dehors de l’intimité : c’est l’amour qui met du sens dans nos vies. Tout le monde le sait, tout le monde le sent. Ce qui est moins évident, et qui fait l’objet de ce livre, c’est que cette nouvelle puissance de l’amour révolutionne les principes fondateurs de la philosophie et de la politique.
Le cosmos des Grecs, le dieu des monothéismes, la raison et les droits de l’humanisme républicain planaient très au-dessus de la vie sentimentale. Tardivement, sous l’effet d’une histoire encore méconnue, celle des unions amoureuses librement choisies, la passion a peu à peu remplacé les traditionnels foyers de sens et les anciennes valeurs sacrificielles. Qui voudrait encore, du moins en Europe, mourir pour Dieu, pour la Patrie, pour la Révolution ? Personne ou presque, mais pour ceux que nous aimons, nous serions prêts à tout. Par-delà l’humanisme des Lumières et ses critiques, par-delà Kant et Nietzsche, une nouvelle spiritualité laïque naît de la sacralisation de l’humain par l’amour. Ce livre raconte son histoire. Il dévoile ses liens secrets avec une autre aventure, celle de la vie de bohème. Surtout, il tente d’en tirer les conséquences philosophiques sur les plans culturel, moral, politique et spirituel. Car elle va changer notre regard sur le monde comme notre capacité à le transformer…