«La conviction est aujourd’hui largement répandue que chacun ne suit que son intérêt. Alors l’amour est une contre-épreuve. L’amour est cette confiance faite au hasard.» Des moralistes français jusqu’à Levinas, en passant par Schopenhauer, les philosophes ont souvent maltraité l’amour – lorsqu’ils l’ont traité. Alain Badiou montre dans ce livre fort et limpide que l’amour est aujourd’hui menacé : la puissance de l’événement incommensurable qu’il constitue est niée à la fois par les tenants du marché libéral (pour lesquels tout n’est qu’intérêt) et par ses opposant (pour lesquels l’amour n’est qu’hédonisme). Il est donc à réinventer…